Visiter la galerie photo Visiter la galerie photo  
 
ACTUALITÉS

Fête de l’abeille noire 2022

Agenda

Dernières nouvelles

Inscription à la Newsletter

Archives

Fête de l’Abeille Noire et des Gastronomies 2018

  DERNIÈRES NOUVELLES

N° 51 JANVIER 2023
 
«A l'an que ven ! ». C'est la formule rituelle, par chez nous, pour vous souhaiter la bonne année.
 
En dépit de toutes les déceptions et frustrations du quotidien, ici comme ailleurs, cette formule est enracinée dans la conviction  puissante que de belles choses agréables sont à venir.
Ce qui est une forme de foi, non pas dans l'au delà, mais du côté du vivant.

Et parce qu'une chanson dit souvent plus qu'un long discours, allons à l'essentiel, cliquez donc sur ce lien  : 


Pour contacter les Soeurs Antienne :

photo d'Éric Pfifferling
photo d'Éric Pfifferling
 
C'est la mise en scène de la "Déclaration Universelle des Droits de l'Abeille", par les dites Sœurs, lors de  la dernière fête de l'abeille noire. Texte édité par les chosesimprimées.com puis repris  par Actes Sud dans «La vallée de l'abeille noire».

 
C'est une jonglerie, en mode va et vient, entre un article des droits de l'abeille et une chanson du répertoire coquin, de Francis Blanche à Joséphine Baker, en passant par des artistes à découvrir.

Tous parlent des mêmes urgences vitales que nous partageons avec les abeilles. Soit l'attrait pour la nourriture ou les splendeurs et décadences de la reproduction sexuée, puisque nous partageons cela avec elles, tout vertébrés supérieurs que nous serions officiellement.
Durant la dernière fête, ce spectacle, comme les ateliers de dégustation géosensorielle, la présence des apiculteurs et viticulteurs, et des conférencières et conférenciers, pour le plaisir de l'esprit, relève de la conviction que l'écologie gagne à générer du plaisir, à innover en tournant le dos aux aux postures expiatoires.
L'abondance perdue de nos milieux dégradés pauvres en oiseaux, insectes et fleurs, peut restreindre nos horizons,  nous enterrer dans l'angoisse et nous ronger d'amertume. Mais cela n'efface pas le fait que la vitalité réside dans le plaisir dont elle est le moteur. C'est ce que révèle la gastronomie égalitaire des animaux et des peuples premiers. La nourriture et la boisson sont les bases de notre survie et de notre relation avec le reste du vivant. Cela modèle les génomes.

L'abeille noire avec son potentiel et ses vertus sauvages,  est avant tout pour nous une porte d'entrée pour retrouver le chemin de cette sauvagerie subtile, créatrice et solaire, comme le sont les hydromels et vins vivants, très importants pour le plaisir d'être ensemble dans nos fêtes de l'abeille noire.
Alors plus les temps sont noirs plus nous sommes motivés pour célébrer ensemble l'abeille noire et sa vertu révélatrice de la vitalité du sauvage.

 

LES 1 ET 2 JUILLET 2023, la prochaine fête de l'abeille noire ira plus loin dans ce projet d'écogastronomie, de plaisirs moteurs, avec la complicité d'artistes, de chefs cuisiniers, de conférenciers. Profitant des beaux jours, la fête sortira de son cadre habituel de salle polyvalente en ciment et se déroulera dans tout le village. Vous y découvrirez les ateliers, les exposants d'hydromels et vins vivants. Une seule conférence passionnante par créneau horaire vous laissera le temps d'en profiter sans courir d'une à l'autre, important ! Et le samedi soir la fête migrera dans la forêt, avec festin, bar à vins et orchestre dans une grande clairière. Et parce que le plaisir est chose sérieuse, il y aura aussi celui de retrouver des membres de la Fédération Européenne des Conservatoires d'Abeilles noire, parti prenante à la fête, venu de diverses régions pour tenir leur assemblée générale.

Retenez bien la date. Si vous vous sentez motivé(e) à aider au déroulement de la Fête, n'hésitez pas à nous contacter

Encore une fois, « A l'an que ven! »


Retrouvez l'Arbre aux Abeille sur Twitter

Retrouvez l'Arbre aux Abeilles sur Facebook

Retrouvez l'Arbre aux Abeilles sur Twitter