Visiter la galerie photo Visiter la galerie photo  
 
RUCHES TRONCS

Qu'est-ce que c'est ?

Abeilles noires - pour faire simple

Abeilles noires - pour en savoir plus

Vie et conduite

Fabrication

Historique

Conservatoire

  CONSERVATOIRE
 
Mise en place d'un conservatoire dans la Vallée du Haut Tarn: la Vallée de l'Abeille Noire

La vallée encaissée entre Pont de Montvert et Florac est une ancienne chataigneraie entretemps colonisée par des chênes, des sorbiers et des cerisiers, au dessus, des pâturages offrent une autre flore, offrant d'autres ressources aux abeilles. On en trouve une très belle description dans le livre de Robert Louis Stevenson, «Voyage avec un âne en Cévennes». C'est un espace qui n'est pas utilisé par les apiculteurs transhumants et offre une zone de fécondation intéressante où depuis des années Paul Chapelle, âgé aujourd'hui de 90 ans, travaille avec des abeilles noires. Pour découvrir Paul, son mode d'être avec les abeilles et le monde, vous pouvez visionner le film documentaire «L'Arbre aux Abeilles» via Viméo.

Dans cette vallée subsistent des ruchers troncs abandonnés, dont celui de notre ami Jean Marc Brunel, et dans une partie de la vallée que nous utilisons une belle saturation d'abeille noires, attestée par les analyses molléculaires de Lionel Garnery. D'où est venue l'idée d'y recueillir les souches d'abeilles noires que nouis collectons dans les ruchers abandonnés pour y opérer leur fécondation et leur élevage et leur conservation. Le lieu offrant pas sinon très peu d'introgression génétique.

Depuis trois ans, en collaboration avec Lionel Garnery, CNRS, et  à présent en dialogue avec le Parc National des Cévennes, nous poursuivons notre action de collecte de souches d'abeilles noires résistantes, qui ont survécu à l'abandon des ruchers troncs.

Dans son rucher expérimental de Rambouillet, Lionel Garnery mesure selon le protocole d'études ethologique le comportement d'Abeilles noires venues de différents sites, Landes, Savoie, Ouessant, et de notre "sanctuaire".

Les souches que nous élevons ont sur ce site  un maximum de chances de présenter une appartenance parfaite à la lignée M. Il semble même que nous ayons un profil génétique caractéristique d'abeille noire de montagne. En fait, nous utilisons l'abandon du milieu à des fins de conservation de la biodiversité.

Nous sommes là, avec ces abeilles, peut être en présence d'un écotype, hypothèse qui demande à être vérifier par un protocole expérimental assez lourd. Nous collaborons dans ce sens avec des chercheurs, notamment du CNRS, le Parc National des Cévennes, ainsi qu'une ature association, L'ADSPAC qui travaille également dans ce sens.